Escapade à Bréhat J2 (Suite)

Nous voilà donc repartis pour la côte nord-ouest de l’île nord. Elle est déjà plus sauvage avec ses landes, ses rochers et l’océan à perte de vue.

 

En se baladant sur les rochers histoire de découvrir d’autres points de vue, on tombe sur un tout jeune goéland encore au nid. Une photo rapide et on repart sur la pointe des pieds…

Après une petite pause goûter et rafraichissement à l’ombre (il fait chaud!), on replonge dans les terres et on est surpris de traverser des marais dans une petite forêt assez dense. On y a même croisé un faisan qui est vite parti se cacher.

On revient à la civilisation fleurie…

… on croise le chemin de la Chapelle Notre-Dame…

… puis on retourne au bourg en passant devant l’église Notre-Dame de Bonne Nouvelle. Là on voit bien la diversité de la flore de l’île : les rosiers côtoient les palmiers. On aura aussi croisé des figuiers aussi beaux que s’ils étaient dans le sud et d’autres plantes et arbres que j’étais plus habituée à voir en Inde!

Mais, pourquoi?!? Je n’ai pas trouvé d’explication.

Le soleil descend, les ombres s’allongent. Ça serait dommage de retourner au camping pour le repas du soir, donc on décide de s’improviser un petit pique-nique rapide avec un pâté et une baguette terriblement bonne!!! C’est une baguette tradition au levain, achetée à la boulangerie Le Bréhât’ Pain sur la place. Ils en proposent d’autres, des classiques et des traditions qui valent sûrement aussi le coup, mais alors celle-là… je la conseille très fortement. Je retournerais presque sur l’île juste pour elle! Bref, le pique-nique terminé, on retourne vite longer la côte sud-est de l’île sud.

On repasse par la plage touristique du Guerzido, la marée est basse et on n’y croise plus que quelques locaux qui ramassent les déchets ou se promènent. Il y règne une très agréable ambiance de fin de journée. L’avantage de dormir sur l’île est d’en profiter plus tranquillement le soir!

On retourne jeter un oeil à notre petite plage plus intime…

Et on remonte par le manoir de Grec’h-Guen qui est assez remarquable (et qu’on appelle aujourd’hui « Maison de Haënen » si j’ai bien compris). C’est un raccourci vers le bourg, difficile à trouver dans ce sens si on ne l’avait pas déjà pris dans l’autre.

Dans tous les cas, où qu’on soit il est très facile de retrouver son chemin sur Bréhat, on voit régulièrement ces pancartes rouges :

Notre arrivée au bourg est lumineuse…

Et on arrive à temps au camping pour profiter encore un peu de cette belle lumière!

2 thoughts on “Escapade à Bréhat J2 (Suite)

  1. Ça doit vraiment être chouette de pouvoir rester là « seuls au monde » quand tout le monde a repris le bateau 🙂 Et profiter de cette lumière !!

    • Oui, on se sent privilégié et on rêve d’acheter telle ou telle maison croisée au détour d’un chemin pour y passer l’hiver. ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *